Le mini trampoline (Ubound)

Voici un sujet qui n’a rien à voir avec le yoga, et qui a avoir avec le fitness. Le week-end dernier, j’ai été initié à des cours de mini trampoline (ou Ubound).

Vous allez transpirer comme jamais

Ce sont des cours très cardio, pratiqués sur des petits trampolines, sur lesquels on exécute des pas précis pour suivre des petites chorégraphies.

Cela semble facile comme ça, mais il ne faut pas beaucoup de temps pour être complètement cuit ! Au bout de dix minutes, vous transpirez comme jamais.

Le principe consiste non pas à s’envoler dans les airs, mais plutôt à taper fort avec les pieds sur la toile, qui est super tendue, pour rebondir et amener les genoux le plus haut possible (les jambes peuvent dépasser l’horizontale). En hauteur, on ne « monte » pas à plus d’une dizaine de centimètres. L’impact au niveau des fessiers est donc très grand, en même temps que l’on ne souffre pas au niveau des articulations, de par l’amortissement induit. L’impact au niveau de tout le corps est très grand, de par les boum boum qui se répercutent sur tout le haut : périnée (attention mesdames !), coeur, poitrine …

La plateforme utilisée : un mini trampoline pouvant supporter (selon les marques) jusqu'à 140 kg.

La plateforme utilisée : un mini trampoline pouvant supporter (selon les marques) jusqu’à 140 kg.

Ce travail, jouant sur l’instabilité, va solliciter en permanence la sangle abdominale, qui va considérablement travailler et se gainer.

On vous promet de ne pas avoir de courbatures, mais en pratique cela n’est quand même pas vrai … Difficile de marcher même après.

Les pas sont divers, même si en théorie ils sont plus limités qu’en step ou en lia, car la petite surface du trampoline n’en permet pas beaucoup. Mais en se succédant, on parvient à créer des chorégraphies qui peuvent être très sympas en même temps que super rapides.

Un concept : le Ubound

Ces cours sont en voie de développement, et comme tout nouveau type de cours qui se respecte, ce sont les concepts qui vont les développer.

Chez Radical, qui organisait ce stage, ce concept se base sur 9 chansons par cours (45 minutes) séquencées d’une façon très précise. Il est conçu de sorte à laisser à l’instructeur la possibilité de créer ses propres chorégraphies.

Mais le niveau est très élevé, encore plus pour l’instructeur qui doit avoir une condition physique plus que 100% pour être capable de donner les instructions, parler en faisant sur le trampoline, et animer en plus, le tout sans s’essouffler ou donner l’impression de ne pas l’être … Ce point d’animation est primordial dans ce type de cours. La musique dépasse les 160 bpm, les amateurs comprendront …

Bref, voilà à quoi peut ressembler la vraie vie après le BPJEPS, une curiosité de plus que je ne connaissais pas, mais nul doute qu’il va falloir s’accrocher pour aller explorer ces territoires là !

Radar du web

Retour d’expérience sur un cours complet

Vidéo de présentation de la discipline (tournée dans la salle du stage chez Fit’Teix dans le 77)

Pour les professionnels : se former pour être certifié chez Radical

Enregistrer