Le Rocket Vinyasa Yoga

Ils nous ont déjà envoyé le bikram. Voici aujourd’hui le Rocket Vinyasa Yoga.

Cette pratique nous vient précisément des USA donc, et de San Francisco en particulier depuis les années 80. Créée par un élève de Sri K. Pattabhi Jois en personne, Larry Schultz (1950 – 2011), cette méthode va à l’encontre de la discipline de l’ashtanga pure (celui qu’il a appris), pour proposer une séquence dans laquelle beaucoup de postures des séries de l’ashtanga doivent être exécutées, les puisant ainsi de la première à …. la quatrième !

Le Rocket Yoga: pour y arriver plus rapidement. Tiré de l’Ashtanga yoga, le Rocket yoga est une pratique stimulante, rebelle, exaltante et chargée de Prana. Peu importe votre niveau, venez trouver la force du souffle, développer votre force, et découvrir l’art de l’envol et de l’inversion! Avec plein de façons pour modifier la pratique, découvrez un Rocket yoga qui vous va, que vous découvriez le style ou que vous soyez prêt a franchir le prochain pas! Amenez votre sens de l’humour, et soyez prêt a transpirer!

La logique est de proposer un très large choix de postures très peu accessibles au premier abord, en une seule séance. Celle-ci sera donc très dynamique et très intense sur le cardio. 142 postures en 75 minutes constituent donc une séance, parmi lesquelles Astavakrasana (« 8 angle pose », je ne connais pas la terminaison française), Parsva Bakasana, Eka Pada Sirasana et Pincha Mayurasana …

rocket vinyasa yoga

Eka Pada Sirsasana, issue de la seconde série, fait partie de la séquence du Rocket Yoga Vinyasa. Le pied derrière la tête, ça devient donc possible ! Mais dans la posture traditionnelle (celle-ci), le nombre de postures préalables à maîtriser dans un premier temps est important, dont Kurmasana dans sa version complète …

Mais pour Schutz, nul besoin de s’embarrasser des premières et secondes séries. On prend des enchaînements issues de toutes les séries et on les assemble.

Mais attention, il ne s’agit pas pour autant de laisser les gens se perdre dans ces postures improbables, mais bien de les laisser se les approprier avec toute leur sagesse. La clé est là, d’où le nom donné à cette méthode : Rocket (« You get there faster »).

Personnellement, je demande à voir. A Paris, les premiers ateliers apparaissent, et on peut voir dans la vidéo ci-dessous ce à quoi cela ressemble.

Nul doute que le Rocket vinyasa va attirer des fondus de postures très impressionnantes, avec, nous n’en doutons pas, un challenge évident à relever, un peu comme en bikram avec ses 26 postures sous la chaleur.

La notion d’accessibilité de Schultz, qui lui avait valu d’être banni des enseignements traditionnels du Mysore (et pour cause …), sera-t-elle au rendez-vous chez nous ?